analyse Contenu payant : l’Europe à la pointe

0 1127

Bien souvent les États-Unis sont mis en avant pour leurs idées, cette capacité qu’ils ont d’innover.
Mais pour une fois l’Europe donne l’exemple à nos amis d’outre-atlantique.

Diversification de la presse

La presse écrite est à un tournant : arriver à se diversifier en proposant du contenu payant sur des supports divers et variés ou bien mourir.

A ce petit jeu l’Europe tire admirablement son épingle du jeu.
Faisons un rapide tour d’horizon de ce que proposent les différents pays européens en termes de contenu payant

Allemagne

Bild et Die Welt

  • 3 000 000 et 300 000 de journaux vendus
  • 100 000 applications en un mois
  • Un abonnement  = 2 à 5 euros par mois

France

Le Monde propose du contenu payant depuis 2002

  • 300 000 journaux vendus
  • 100 000 applications
  • Un abonnement = 8 euros par mois

Le Figaro propose un système alternatif. L’internaute possède un accès au contenu basique gratuitement mais doit payer pour bénéficier de plus d’options

  • Contenu basique : gratuit
  • Deux options à 10 et 20 euros par mois pour pouvoir bénéficier de service comme l’accès aux archives, des offres promotionnelles, une newsletter bi-quotidienne et la même la possibilité de discuter avec les journalistes.

Quelles sont les raisons de ce succès en Europe ?

D’après un sondage réalisé par l’institut Nielsen, les européens sont aussi peu favorable au contenu payant que les américains.

  • 66% des américains ne veulent pas payer
  • 77% des anglais ne veulent pas payer
  • 66% des français ne veulent pas payer
  • 63% des allemands ne veulent pas payer.

Les chiffres démontrent la même réticence du coté américain comme du coté européen.

Alors comment peut-on expliquer un tel engouement en Europe ?

Toujours selon l’institut Nielsen, la clé de ce succès réside dans le choix de la cible. Les jeunes de moins de 20 ans sont ceux qui payent le plus.Les européens l’ont bien compris et exploitent cette cible.

On appelle ces jeunes les « digital natives« . Ils baignent dans la culture de la technologie et  de l’information à profusion. Ces jeunes dépensent volontiers de l’argent dans des vidéos, musique, livres.

Les européens devraient être fier ! Ils montrent la voie aux américains dans un domaine d’avenir, celui des contenus payant en ligne

Aucun commentaire

Laisser une réponse